Genre

Date d’adoption : 
11 décembre 2019
Dernière mise à jour : 
7 janvier 2021

Rédaction épicène

Pour qu’un texte soit considéré comme inclusif, il doit, entre autres, être le plus épicène (neutre) possible.

Elle et il

Non : elle/il; elle/lui
Oui : elle ou il; elle ou lui

Noms

Non : nom de baptême
Oui : prénom

Non : -----
Oui : nom de famille

Identité sexuelle

LGBTQ2S (se fier au style du gouvernement du Canada)

Références

Choses inanimées

Évitez d’attribuer des caractéristiques typiquement humaines aux choses inanimées (bateaux, nature, pays, voitures, moteurs, réservoirs à essence, etc.).

Traitement parallèle

Ne parlez pas du genre ou de l’ethnie si ce n’est pas pertinent.

Vérifiez que vos descriptions ne contiennent pas d’éléments inutiles :
Non : La femme autochtone et ministre de la Justice, Mme Unetelle, a déposé un projet de loi.
Oui : La ministre de la Justice, Mme Unetelle, a déposé un projet de loi.

Choisissez des termes épicènes.
Non : infirmière, enseignante, homme d’affaires, directeur, président
Oui : personnel infirmier, corps/personnel enseignant, personne d’affaires, direction, présidence
Non : parler à un policier
Oui : parler à la police

Ombudsman, malgré sa terminaison -man (homme en anglais), est un terme largement considéré comme neutre.

En anglais, le terme grandfathering (droits acquis) est aussi conservé malgré son manque de neutralité, en raison de son origine complexe qui se rapporte à l’histoire américaine du droit de vote des anciens esclaves.

Voici quelques conseils pour éviter de décrire une personne différemment en fonction de son genre ou de son ethnie.

  • Si vous ne savez pas à qui vous vous adressez ou ne connaissez pas les pronoms ou le genre de la personne dont vous parlez, tâchez d’éviter les pronoms et privilégiez les termes épicènes, par exemple : gestionnaire, membre du Conseil, direction, membre du comité, personne propriétaire, parent, lectorat, corps enseignant, personne déléguée, auditoire, etc.
  • Si vous choisissez d’employer un titre (honorifique) pour parler d’une femme, utilisez toujours madame, à moins qu’elle n’ait indiqué préférer mademoiselle.
  • Pour vous assurer que vos descriptions ne sont pas sexistes, relisez-les en changeant les genres des personnes concernées.
  • Évitez les expressions sexistes et les termes qui ne se rapportent traditionnellement qu’à un genre précis, par exemple hystérique pour décrire une femme, ou l’expression mère au foyer, à remplacer par parent au foyer.
  • Évitez les stéréotypes. Par exemple, ne tenez pas pour acquis que seule la mère s’occupe des enfants. Cela vaut autant pour les images que pour les mots.