Structurer le contenu

Date d’adoption : 
13 décembre 2018
Dernière mise à jour : 
6 janvier 2021

Créez des pages autonomes

Pour que l’information soit facile à trouver, chaque page doit être autonome, c’est-à-dire qu’il ne doit pas être nécessaire de d’abord lire la page A pour comprendre la page B.

Allez droit à l’essentiel

Bien qu’il n’y ait ni minimum ni maximum de mots pour les pages du site Yukon.ca, gardez à l’esprit que la personne moyenne ne lit que de 20 à 28 % du texte sur une page Web.

Chaque nouvelle tranche de 100 mots sur une page complexifie la compréhension. Ainsi, plus vous arrivez vite à l’essentiel, plus vous avez de chance que votre lectorat voie votre message.

Dans tous les cas, il est primordial que vous écriviez bien. Vous n’avez beau avoir qu’un paragraphe, s’il est bourré de mises en garde, de jargon et d’informations superflues (aussi intéressantes soient-elles), c’est déjà trop.

Le plus important d’abord

Construisez une pyramide inversée; commencez par le plus important, et précisez ensuite.

Utilisez des sous-titres

Sectionnez votre texte avec des sous-titres descriptifs. Veillez toutefois à ce que le contenu demeure compréhensible sans les sous-titres.

Enrichissez vos sous-titres de mots clés et utilisez la voix active.

À éviter :

  • Les questions
  • Les termes techniques qui n’ont pas été préalablement expliqués
  • Une section « Introduction » – les utilisateurs ne veulent pas d’introduction; entrez simplement dans le vif du sujet

Gardez vos paragraphes courts

Un bon contenu en ligne est facile à parcourir et demande un minimum d’effort de compréhension.

  • Ne répétez pas le résumé de la page dans votre premier paragraphe.
  • Essayez de ne pas mettre plus de 3 phrases dans un paragraphe, et ne dépassez jamais 5.
  • Privilégiez les mots courts (5 lettres) aux mots longs (plus de 9 lettres).
  • Rédigez des phrases courtes (20 mots ou moins).

Utilisez des listes à puces ou à numéros

  • Utilisez des listes à puces ou à numéros pour sectionner les gros blocs de texte.
  • Réservez les listes à numéros aux marches à suivre.
  • Réduisez au minimum le nombre de puces dans votre liste; les utilisateurs s’en souviendront plus facilement. Si vous en avez trop, essayez de les répartir en plusieurs petites listes avec des titres clairs.

Veillez à ce que chaque puce soit cohérente avec le chapeau introductif; choisissez une formulation qui fonctionne avec tout.

Bon exemple

Le centre d’activités vous permet de :

  • nager;
  • jouer;
  • courir.

Mauvais exemple

Le centre d’activités :

  • vous permet de nager;
  • de jouer;
  • de courir.

Pour en savoir plus sur la mise en forme des listes à puces, consultez le guide de rédaction du gouvernement du Yukon.

Ajout de coordonnées

N’ajoutez des coordonnées que lorsqu’elles sont pertinentes au contenu; n’en mettez pas automatiquement au bas de toutes les pages. Placez-en aux endroits où elles conviennent, par exemple sous des directives pour soumettre une demande.

Exemple

  1. Remplissez le formulaire de demande.
  2. Soumettez votre demande.
    En personne : Au 10 Burns Road, Whitehorse, du lundi au vendredi entre 8 h 30 et 17 h.
    Par courriel : exemple@gov.yk.ca
    Par la poste :
    Gouvernement du Yukon
    Ministère de l’Environnement
    C. P. 2703 (V-3A)
    Whitehorse (Yukon)  Y1A 2C6

Selon le contexte, il vaut parfois mieux donner les coordonnées au bas de la page. Utilisez la formule ci-dessous pour expliquer l’utilité des coordonnées aux utilisateurs.

Exemple

Si vous avez des questions sur l’inscription au cours d’éducation à la chasse, écrivez à coservices@gov.yk.ca ou appelez le 867-667-5617 ou (sans frais) le 1-800-661-0408, poste 5617.

Évitez les FAQ

Les FAQ ne sont pas les bienvenues sur le site Yukon.ca. Si votre contenu est vraiment adapté aux besoins des utilisateurs, aucune FAQ ne devrait être nécessaire.

Les FAQ posent problème parce qu’elles :

  • répètent du contenu qui existe déjà;
  • sont plus difficiles à naviguer parce que les mots les plus importants que recherche le lectorat n’apparaîtront pas nécessairement en premier;
  • ne contiennent généralement pas de vraies questions du public, mais sont un ramassis de renseignements considérés comme importants par le rédacteur;
  • présentent l’information dans un endroit inusité et sans contexte;
  • créent des doublons dans les résultats de recherche avec les pages principales.

Si votre ministère reçoit les mêmes questions à répétition, demandez à votre unité des communications de vous aider à ajuster le contenu.