Autochtones

Date d’adoption : 
11 décembre 2019
Dernière mise à jour : 
18 août 2021

Il est important d’utiliser les bons termes. Au cours de l’histoire du Canada, certains termes ont été utilisés de façon blessante et dénigrante et ont conséquemment nui aux personnes et aux communautés autochtones. Le gouvernement du Yukon s’efforce d’être respectueux et précis dans la terminologie qu’il emploie.

Utilisez la terminologie privilégiée par le groupe ou le gouvernement autochtone dans les cas suivants :

  • les titres traditionnels;
  • les noms de lieux traditionnels (en reconnaissant que différents groupes pourraient avoir différents noms pour le même lieu);
  • toute autre situation qui l’exige.

Autochtone et indigène

Les termes « autochtone » et « indigène » se rapportent à trois groupes reconnus par la Constitution du Canada : les Premières nations, les Inuits et les Métis. L’adjectif « autochtone » est à préférer à « indigène ». Vous pouvez toutefois utiliser ce terme dans les cas suivants :

  • c’est le terme que privilégie un groupe particulier;
  • vous citez un document qui utilise ce terme;
  • un conseiller juridique vous a avisé d’utiliser ce terme;
  • le terme fait partie d’un nom propre.

Utilisez seulement le terme « autochtone » lorsque vous faites référence à des groupes qui pourraient inclure une combinaison de gouvernements ou de citoyens des Premières nations, inuits ou métis. Autrement, utilisez un terme plus précis (ex. Premières nations, Premières nations du Yukon, Inuvialuits ou Première nation de Selkirk).

Premières nations

Les Premières nations constituent la plus grande catégorie de peuples autochtones au Canada. Le terme « Première nation » est utilisé depuis les années 1970 pour remplacer le mot « indien » que de nombreuses personnes trouvaient offusquant. Il y a 14 Premières nations yukonnaises et plusieurs Premières nations transfrontalières ayant un territoire traditionnel au Yukon.

Non : indien, indigène

Oui : Première nation

Le terme « Premières nations » peut se rapporter aux personnes comme aux gouvernements. Assurez-vous que votre contexte est clair lorsque vous utilisez ce terme.

Inuits

Les Inuits sont des populations autochtones de la région désignée des Inuvialuits (Territoires du Nord-Ouest et Yukon), du Nunavut, du Nunavik (nord du Québec) et du Nunatsiavut (nord du Labrador). Les Inuvialuits sont un groupe inuit ayant des droits conférés par un traité dans le nord du Yukon.

Utilisez « Inuit » au singulier et « Inuits » au pluriel. Utilisez « Inuvialuit » au singulier et « Inuvialuits » au pluriel.

« Inuit » signifie « le peuple ». Il est donc redondant de dire « le peuple inuit ».

Métis

Les Métis sont apparus comme groupe autochtone distinct à la fin du 18e siècle dans des régions où se pratiquait la traite des fourrures au Manitoba, en Saskatchewan, en Alberta et dans certaines parties de l’Ontario, de la Colombie-Britannique et des Territoires du Nord-Ouest. Des femmes des Premières nations et des commerçants de fourrure européens ont eu des enfants, et ces personnes d’ascendance mixte se sont mariées et ont formé des groupes culturels uniques donnant lieu à un nouveau peuple autochtone distinct. Il y a des Métis qui habitent au Yukon, mais il n’y a aucun registre historique de peuples métis ici. Ces personnes n’ont donc aucun droit autochtone relatif aux terres dans le territoire. Utilisez « Métis » pour désigner les gens qui s’identifient comme tel, qui ont des ancêtres métis ou qui sont acceptés par la nation métisse. N’utilisez pas « Métis » comme générique pour désigner les personnes de descendance autochtone et non autochtone mixte.

Gouvernance

Le gouvernement du Yukon collabore avec ses homologues autochtones et reconnaît les pouvoirs de tous ces gouvernements, qu’ils soient visés ou non par un traité.

Certains organismes autochtones avec lesquels nous travaillons sont des organismes de défense des droits plutôt que des gouvernements. Les consultations qui ont lieu avec ces organismes ne remplacent pas les consultations entre gouvernements, à moins que les gouvernements autochtones acceptent qu’il en soit ainsi. On peut citer par exemple le Conseil des Premières nations du Yukon et le Conseil Déna Kaska.

Traités modernes et ententes sur les revendications territoriales globales

Les expressions « ententes sur les revendications territoriales globales » et « traités modernes » désignent la même chose.

  • 11 des 14 Premières nations du Yukon ont signé une entente définitive et une entente sur l’autonomie gouvernementale.
  • Les ententes définitives des Premières nations du Yukon sont des traités modernes protégés par la Constitution (aussi appelés « ententes sur les revendications territoriales globales ») basés sur l’Accord-cadre définitif. Les ententes d’autonomie gouvernementale sont des ententes supplémentaires qui définissent les pouvoirs d’autonomie gouvernementale des Premières nations, notamment ceux d’établir leurs propres lois, régimes fiscaux, programmes et services.
  • Les Inuvialuits et les Gwich’in ont également des traités modernes qui leur accordent des droits (et aussi des terres dans le cas des Gwich’in) au Yukon.


Non : Premières nations non autonomes, Premières nations non établies

Oui : Premières nations avec ou sans traités, Premières nations avec ou sans entente définitive, Premières nations signataires ou non signataires d’un traité, Premières nations visées ou non visées par un traité

Orthographe et prononciation

Si une Première nation demande que vous utilisiez une orthographe différente, respectez sa préférence. Employez le nom au long ou écrivez seulement « Première nation » une fois que vous avez précisé de quelle Première nation vous parlez.

Certaines Premières nations :

  • utilisent le pluriel à « nations » dans leur nom, alors que d’autres non;
  • n’utilisent pas « Première nation » dans leur nom, car ce dernier se traduit par « le peuple » ou « la nation »; il serait donc redondant d’ajouter « peuple » ou « Première nation »;
  • utilisent un nom différent pour désigner leur peuple et leur gouvernement.

Gouvernements de Premières nations du Yukon

Même si nous avons indiqué les acronymes, évitez de les utiliser dans les publications publiques.

La prononciation du nom de chaque Première nation est aussi indiquée.

Première nation de Carcross/Tagish (PNC/T)

CAR-cross TAG-ish
Municipalité : Carcross

Premières nations de Champagne et d’Aishihik (PNCA)

CHAM-pain et EH-she-ack
Municipalité : Haines Junction

Première nation de Kluane (PNK)

Municipalité : Burwash Landing

Première nation des Kwanlin Dün (PNKD)

QUAN-lin done
Municipalité : Whitehorse

Première nation de Liard (PNL)

Municipalités : Watson Lake, Lower Post (C.-B.)

Première nation de Little Salmon/Carmacks (PNLSC)

little salmon CAR-max
Municipalité : Carmacks

Première nation des Na-cho Nyäk Dün (PNNND)

« Première nation des Na-cho Nyäk Dün » désigne le gouvernement; « les Na-cho Nyäk Dün » désigne le peuple.
NA-cho nye-ack DONE
Municipalité : Mayo

Conseil Dena de Ross River (CDRR)

ross River DEN-a
Municipalité : Ross River

Première nation de Selkirk (PNS)

Municipalité : Pelly Crossing

Conseil des Ta’an Kwäch’än (CTK)

ta-on QUAA-chaan
Municipalité : Whitehorse

Conseil des Tlingits de Teslin (CTT)

tes-lin KLING-kit
Municipalité : Teslin

(Première nation des) Tr’ondëk Hwëch’in (TH)

tron-DEK WITCH-in
Municipalité : Dawson

Première nation des Vuntut Gwitchin (PNVG)

vun-TUT GWITCH-in

« Gouvernement des Vuntut Gwitchin » désigne le gouvernement; « Première nation des Vuntut Gwitchin » désigne le peuple.
Gwitchin (lorsqu’on parle des personnes d’Old Crow, au Yukon)
langue gwitchin
Gwich’in (lorsqu’on parle de la nation dans son intégralité ou des peuples Gwich’in)
Municipalité : Old Crow

Première nation de White River (PNWR)

White river
Municipalité : Beaver Creek

Groupes autochtones transfrontaliers

Première nation Acho Dene Koe

Aa-CHO DEN-eh Co
Municipalité : Fort Liard (T.N.-O.)

Gwich’in des Territoires du Nord-Ouest

Conseil tribal des Gwich’in (CTG)

Municipalité : Inuvik (T.N.-O.)

Conseil Tetlit Gwich’in (CTG)

TET-lit GWITCH-in
Municipalité : Fort McPherson (T.N.-O.)
Gwitchin (lorsqu’on parle des personnes d’Old Crow, au Yukon)
langue gwitchin
Gwich’in (lorsqu’on parle de la nation dans son intégralité ou des peuples Gwich’in)

Société régionale inuvialuite (SRI)

In-OO-via-LOO-it
Municipalité : Inuvik (T.N.-O.)

Kaska de la Colombie-Britannique

Conseil des Daylu Dena (CDD)

Le CDD fait partie de la Première nation de Liard.
DAY-loo DEN-a
Municipalité : Lower Post (C.-B.)

Première nation de Dease River (PNDR)

Dease River
Municipalité : Good Hope Lake (C.-B.)

Première nation de Kwadacha (PNK)

Fort Ware (C.-B.)

Conseil Déna Kaska (CDK)

DEN-a kas-KA

Gouvernement central Tahltan (GCT)

Municipalités : Dease Lake, Telegraph Creek et Iskut (C.-B.)

Première nation des Tlingits de la rivière Taku (PNTRT)

KLING-kit de la rivière Ta-KU
Municipalité : Atlin (C.-B.)

Traduction de « Peoples » et « people »

En anglais, « Peoples » désigne certaines communautés ou nations distinctes et se traduit par « peuple » ou « peuples » selon le cas.
Par exemple : Indigenous Peoples have constitutionally protected rights in Canada = Les peuples autochtones ont des droits protégés par la Constitution du Canada.
En revanche, « people » désigne un groupe de personnes.
Par exemple : There were a number of Indigenous people at the meeting = Il y avait de nombreuses personnes autochtones à la réunion.

Langage possessif

Évitez le langage qui fait allusion à la possession.

Non : nos peuples autochtones, peuples autochtones appartenant au Canada, nos Premières nations, Premières nations appartenant au Yukon

Oui : peuples autochtones du Canada, Premières nations du Yukon

Majuscules

Utilisez la majuscule pour désigner les personnes, ainsi que le nom propre des peuples, groupes, gouvernements et conseils :

  • un ou une Autochtone, les Autochtones (personnes)
  • Premières nations, Métis, Inuits, Premières nations transfrontalières, Athapaskans, Gwitchin
  • Première nation de Kluane, Conseil Dena de Ross River (entités administratives)

Utilisez la majuscule pour les termes officiels et définis par une loi :

  • Accord-cadre définitif
  • Accord définitif sur l’autonomie gouvernementale
  • Territoire traditionnel (lorsque cette expression désigne un territoire précis, établi légalement)
  • Aîné, Aînée, Aînés, Aînées
  • Chef et Grand chef, seulement lorsque vous vous adressez directement à la personne

N’utilisez pas la majuscule pour les adjectifs, les termes génériques et les langues :

  • gouvernement autonome
  • gouvernement des Premières nations
  • peuples autochtones
  • citoyens, citoyennes d’une Première nation
  • chef, grand chef
  • langues autochtones
  • tutchone du Nord, athapascan, gwitchin (langues)
  • entente définitive (générique)
  • droits autochtones
  • droit issu de traité
  • savoir traditionnel
  • région désignée des Inuvialuits
  • terre octroyée par entente, terre visée par entente
  • territoire traditionnel (lorsque cette expression est utilisée de façon générale et ne désigne pas un territoire précis, établi légalement)

Pluriels

Utilisez le pluriel pour indiquer qu’il existe plusieurs nations distinctes au Yukon et au Canada. Certaines Premières nations utilisent le pluriel dans leur nom pour indiquer qu’il y a plus d’une nation au sein de leur gouvernement.

Non : gouvernements de Première nation, langues de Première nation, gouvernement autochtone, Première nation de Champagne et d’Aishihik

Oui : gouvernements des Premières nations, langues des Premières nations, gouvernements autochtones, Premières nations de Champagne et d’Aishihik


Reconnaissance

Activités et notes d’allocution

Lorsque vous organisez une activité, vous devriez toujours reconnaître le territoire traditionnel sur lequel vous vous trouvez. Incluez la mention dans vos notes d’allocution. N’oubliez pas que Whitehorse est le territoire de la Première nation des Kwanlin Dün et du Conseil des Ta’an Kwäch’än.
Exemples de mention de reconnaissance
Je reconnais que nous nous trouvons sur le territoire traditionnel de [Première nation ou conseil].
Je remercie [Première nation ou conseil] de nous accueillir dans leur communauté.
Je remercie nos hôtes, [Première nation ou conseil], de nous accueillir sur leur territoire traditionnel.

Signatures dans les courriels

Les employés du gouvernement du Yukon peuvent souligner le territoire traditionnel sur lequel ils travaillent dans leur signature de courriel. Voici quelques exemples :

  • Je reconnais que je travaille sur le territoire traditionnel de [Première nation ou conseil].
  • Je reconnais que je travaille sur les territoires traditionnels des peuples autochtones (si vous travaillez dans plus d’un endroit au Yukon).

Publications juridiques, stratégiques ou consultatives

Utilisez le terme « territoire traditionnel revendiqué » dans les publications juridiques, stratégiques et consultatives lorsque vous parlez de Premières nations ou de groupes autochtones transfrontaliers sans accord sur une revendication territoriale.

Voyelles infléchies

Certains noms des Premières nations contiennent des voyelles infléchies. Pour insérer ces symboles, allez sous « Insertion », puis « Symboles » dans Word.